Aidez votre enfant dans son apprentissage de la lecture

Qu’est-ce que lire ?

Qu'est-ce que lire ?

 

Lire de l’écrit…

On ne peut lire qu’à partir d’écrits.

L’écriture a été inventée pour permettre aux hommes de se transmettre des messages et d’en garder la trace.

Tout écrit est donc porteur de sens.

Définir le Lire

Lire consiste essentiellement à déchiffrer un message codé pour lui donner sens.

Il existe deux grands systèmes d’écriture utilisés à travers le monde pour noter la langue orale.

En simplifiant : le ‘signe écrit’ peut représenter principalement l’idée, le sens d’un mot, comme dans l’exemple des idéogrammes chinois et le ‘signe écrit’ peut représenter les sons de la langue : par exemple, les écritures dites alphabétiques, comme le français.

Quand nous écrivons en français, nous décomposons donc un mot dans ses sons les plus simples (appelés phonèmes : le terme ‘bateau’ pourrait ainsi s’écrire phonologiquement /bato/) et nous transcrivons ces sons selon un code donné composé des différentes lettres, ou groupements de lettres, de l’alphabet (appelé graphèmes).

Idéalement, à chaque son devrait correspondre une lettre, à chaque phonème un graphème. Malheureusement, il n’en est pas encore ainsi pour la langue française, pour des raisons liées à l’histoire de notre langue.

Nous utilisons donc que 26 lettres de l’alphabet pour transcrire les quelques 36 phonèmes du français dont on aurait besoin pour transcrire parfaitement l’oral en écrit.

Afin de pouvoir compenser les dix lettres qu’il nous manque dans la langue française, certaines lettres s’associent avec d’autres et les lettres ‘c’ et ‘h’ forment par exemple le son /ch/ dans chat ou /k/ chorale.

De plus, une même lettre peut également avoir des prononciations différentes comme la lettre ‘s’ qui peut faire à la fois le son [s] dans Sophie mais aussi [z] dans Jason ;

Pour ajouter à cette complexité déjà importante, certains phonèmes peuvent être transcrits de plusieurs façons, comme le son [s] qui peut prendre les différentes formes suivantes : dix – sac – poisson – quartz – domination – garçon – ascenseur – acquiesçait… et même parfois être muet comme dans les exemples suivants : des filles ou des os.

L’absence de cette correspondance parfaite entre les lettres de l’alphabet, les phonèmes et les graphèmes  complique bien sûr l’apprentissage de la lecture et de l’écriture du français pour des enfants n’ayant que 6 ans.

L’enfant ne sait plus si le ‘t’ sera lu /t/ ou /s/ dans les mots ‘table’ ou ‘potion’.

A l’inverse seront lus de la même façon è, ê, ait, aient, ais… ou encore ain dans pain, ein dans plein ou in dans sapin. Cet apprentissage est donc difficile.

Ainsi, pour bien apprendre à lire, l’enfant devra déjà prendre conscience de ce mécanisme imparfait et donc de ces irrégularités. C’est ce à quoi s’emploie l’enseignant dans sa classe au quotidien et les parents informés.

A une lettre correspond…

L’enfant doit surtout comprendre qu’une lettre porte un nom et parfois un son différent. Par exemple, la lettre ‘p’ se nomme  mais se sonorise, ou se chante, [pe].

Enfin, certains sons peuvent être produits à partir de lettres différentes comme le phonème [f] qui peut prendre la forme de la lettre ‘f’ ou du digramme ‘ph’.

Pour lever certaines ambigüités, nous conseillons aux parents de concentrer le nœud du problème sur peu de mots et les présenter si possible par deux. En effet, la comparaison est un outil intellectuel très puissant qui fonctionne assez bien chez l’enfant et ce, dès le cours préparatoire.

Les mots choisis peuvent être ceux de l’enseignant qui ont été écrits dans le cahier ou photocopiés, ou bien d’autres liés aux passions ou jeux actuels de l’enfant.

L’objectif pour les parents est de lui faire comprendre qu’à un son correspond souvent à plusieurs lettres et qu’à une lettre correspond parfois plusieurs sons.

On ne peut lire qu’à partir d’écrits. L’écriture à été inventée pour permettre aux hommes de se transmettre des messages et d’en garder la trace. Tout écrit est porteur de sens.

 

 

Partager cet article :