15 minutes de silence pour lire à l’école

Depuis 2016, l’idée fait son chemin dans les écoles. Et le principe est simple : accorder 15 minutes par jour aux élèves mais également aux enseignants et au personnel d’un établissement scolaire pour se plonger dans la lecture d’un livre. Un moment rien qu’à soi, prôné par l’association Silence, on lit !

Et si vous vous y mettiez ?

Une idée toute simple qui séduit petits et grands

Silence, on lit, une association pour promouvoir l’idée

C’est Olivier Delahaye, cinéaste, qui s’est fait l’ambassadeur de cette idée en France. Une idée qu’il a découverte à Ankara en Turquie au sein du lycée francophone Tevfik-Fikret.

silence on lit

15 mn de lecture, une parenthèse pour les enfants mais aussi pour les enseignants et tout le personnel de l’école ou de l’établissement : une belle idée non ?

De cet enthousiasme pour un principe tout simple, est née l’association Silence, on lit, présidée par l’académicienne Danielle Sallenave. Depuis 2016, Olivier Delahaye a donc troqué sa caméra pour prendre son bâton de pèlerin et aller convaincre les recteurs d’académie et les directeurs d’établissements scolaires, en s’appuyant sur une charte établie par l’association. Non sans difficultés et obstacles à surmonter.

Un livre dans le cartable

Alors finalement c’est quoi cette idée ? C’est tout simplement imposer 15 minutes de lecture à tous ceux qui fréquentent un établissement scolaire, les élèves bien sûr, du CP à la terminale, mais aussi les enseignants, la direction, le personnel de service…Chaque jour, si possible à la même heure pour établir un rituel, tous s’installent où ils veulent pour lire quelques pages d’un livre de leur choix.

Tous les livres sauf les manuels scolaires, les magazines ou les journaux. Certes, le temps de lecture est obligatoire mais, empreint de liberté, au moins dans le choix de la lecture.
Et subitement, règne le silence. Un silence constructif et riche, accessible à tous, quelle que soit sa fonction au sein de l’établissement scolaire.

Des multiples avantages à (re)trouver le goût de la lecture

Une parenthèse dans une journée trépidante

Une journée d’élève, d’enseignant, de directeur d’établissement ou de « dame de cantine » est faite d’obligations, d’exercices, de contrôles, de rendez-vous, de travail…voire de stress.

Consacrer 15 minutes à SON livre s’avère être une pause bénéfique. Un espace de sérénité bienvenu qui ne peut qu’améliorer la concentration, apaiser les tensions, faciliter l’évasion de l’esprit, retrouver une forme d’intériorité.

lire dans le silence à l'école 15 mn

Lire tranquillement tous ensemble dans un moment de silence le livre que l’on a choisit

Un moment de cohésion

Imaginez que tous fassent la même chose en même temps, certes différemment mais unis dans la même activité. Qui plus est dans le silence et quel que soit son choix de lecture.

on choisit le livre que l'on veux

Un temps de lecture partagé dans toute l’école et pendant lequel on peut choisir le livre que l’on veut

Un retour au livre

Plus de rapport de hiérarchie, simplement un temps partagé. Un temps où les difficultés de chacun s’estompent au profit d’une pratique collective. Quel que soit le rapport que chacun établit à la lecture, personne n’est jugé. Chacun lit à son rythme, pour soi.

Inutile de se voiler la face, le livre est en recul et la prédominance des écrans accentue le phénomène. Imposer ces 15 minutes de lecture peut ainsi permettre à ceux qui se sont éloignés du livre, consciemment ou inconsciemment, de renouer des liens avec les mots. Et forcément d’acquérir d’autres connaissances.

Voire d’améliorer son orthographe, sa grammaire, son vocabulaire.

Instaurer ce temps de lecture demande un minimum de rigueur, de volonté de la part des établissements scolaires. Et aussi de barrières à franchir.

Si l’association Silence, on lit ! marque actuellement une pause dans le développement de ces actions, afin de trouver des financements, l’idée continue de faire son petit bonhomme de chemin…pourquoi pas dans les entreprises, les institutions ou les collectivités ?

Pas de commentaires

Laisser un commentaire