Sélectionner une page

La lecture expressive à haute voix

La lecture expressive de haute voix au CP

La lecture à haute voix : une compétence de haut vol

La lecture à haute voix de phrases ou de textes est toujours seconde par rapport à la lecture-découverte et la lecture-compréhension. Pourtant, elle requiert une excellente coordination de toutes les habiletés de lecture et une certaine aisance dans la communication orale car il faut faire vivre le texte lu.

La lecture à haute voix : entre l’oral et l’écrit

La lecture à haute voix est autant préparée par le travail effectué sur l’oral que par le travail de lecture ; elle est sans doute facilitée par le fait d’avoir écouté beaucoup de lectures du maître ou/et des parents.

Il faut de l’entraînement (avec un magnétophone le cas échéant) et les petits groupes homogènes facilitent les essais en salle de classe ; outre l’amélioration de la reconnaissance rapide des mots, il conviendra de travailler sur :

– le repérage des groupes de mots : ce repérage contribue à affiner la perception du sens d’une phrase autant qu’il en est une conséquence. D’ailleurs, des marques dans le texte peuvent préparer la lecture à haute voix afin d’aider à lire autant en fonction des signes de ponctuation que des groupes de souffle. On peut également partir d’une lecture modèle de l’adulte ;

– l’utilisation de la ponctuation et du regard pour capter l’auditoire ;

– l’entraînement de l’articulation avec des jeux et exercices de type virelangues (formules ou phrases qui en jouant sur les allitérations, les assonances sont difficiles à dire ; par exemple, « trois petites truites cuites trois petites truites crues », « les chaussettes de l’archiduchesse ») ;

– l’entraînement de la modulation de la voix selon le sens du texte : on peut théâtraliser à l’excès pour faire prendre conscience des ressources de la diction. Il existe des ouvrages adaptés à des lecteurs débutants, conçus pour la lecture à haute voix et/ou le jeu dramatique. On transformera sa voix en vieille sorcière quand l’auteur la fera parler directement dans le cadre d’un dialogue par exemple.

La lecture à haute voix et connaissance du texte sur le bout des doigts

Cela consiste à faire vivre un texte devant des auditeurs (qui n’ont pas forcément celui-ci sous les yeux), à faire de la lecture une véritable activité qui demande du travail et une très bonne connaissance du texte puisqu’on en fait émerger un sens.

C’est aussi une manière de faire surgir des images dans la conscience des auditeurs, de montrer combien notre imagination peut travailler à partir de l’écriture, de l’univers d’un auteur, de mettre aussi en évidence un style, un rythme, une respiration.